Architecture traditionnelle | Patrimoine lié à l'eau

L’HABITAT : un art de la construction surprenant.

 

Textes empruntés aux panneaux informatifs jalonnant les circuits de  « La Route de la Bresse » :

Les fermes sont construites, de pisé, de torchis et de brique, ou selon  la technique du  pan de bois. Surprenant, ces maisons construites avec des matériaux relativement légers : elles pouvaient être déplacées lors d’une vente ou d’une saisie !

Beaucoup de ces fermes, en Bresse, sont surmontées de cheminées sarrasines : belles, étonnantes et étranges. Elles demeurent le grand mystère de la Bresse. Les mitres juchées sur les toitures ressemblent à un petit clocher ; elles sont de forme carrée, ronde, rectangulaire et d’influences inattendues romanes, gothiques, orientale). Le nom viendrait de leur curieuse architecture pour être appelée « sarrasine », c’est-à-dire « étrangère » pour les bressans. Il en reste une trentaine en Bresse sur le millier que l’on comptait au moyen-âge.

 

 

Fermes à Cheminées Sarrasines

 

 

Les fermes bressanes :

Les fermes bressanes à cheminées sarrasines, étranges constructions posées sur le sol, sans fondations, sont réalisées en panons et croisillons de bois dont les intervalles sont remplis de clayonnages garnis de terre dès le 13ème siècle, ou de briques dès le 12ème siècle (carrons)

Apparues dès le 13ème siècle sur les terres des seigneurs de Bâgé, on en dénombrait encore près d’un millier au 18ème siècle, et seulement une trentaine aujourd’hui.

 

Conception d’une cheminée sarrasine :

 

La cheminée sarrasine est constituée de 3 éléments :

– L’âtre : le foyer chauffant au large

– La hotte pyramidale (6 à 7 m de hauteur à partir des plafonds)

– La mitre, partie extérieure de la cheminée, sorte de petit clocheton surmonté d’une croix, élément d’architecture et de décoration d’inspiration romane, gothique, orientale, etc…

 

Ameublement :

 

L’archebanc, est le premier meuble placé dans l’enceinte de la cheminée, adossé au mur de refend, était béni lors de sa mise en place. Réservé aux anciens, il avait un rôle très important. Toutes paroles dites sur l’archebanc devaient être respectées.

– La chaise à sel, coffre de bois pour entreposer le sel.

– Le lit à colonnes garni de rideaux

– La longue table à tirettes ou glissières en bois massif (liète ou terte)

– Le vaisselier

Quelques fermes bien conservées ou rénovées subsistent encore dans notre canton, mais une seule a conservé sa cheminée sarrasine au hameau des Paillardières à BAGE LA VILLE. On trouve plus facilement au détour d’un chemin, des vestiges de constructions de ce style, plus ou moins bien conservées.

Dans la partie Val de Saône, les fermes ont été construites plus souvent en pisé, en forme de U avec cour fermée par de hauts portails surmontés de poutres en bois souvent sculptées de la main de l’artisan menuisier-charpentier qui datait et signait ses œuvres. Incorporé au portail ou tout à côté, une porte en bois cloutée et aux loquets de fer forgé était destinée au passage des personnes.

Les commentaires sont fermés.