Histoire de Bâgé | Eglise romane | Autres patrimoine religieux

Vieille cité médiévale, BAGE LE CHATEL possède une riche et longue histoire qui rayonne sur le canton.

Au carrefour des voies Lyon – Châlon et Bourg – Mâcon, à l’abri de son château le bourg prend une très grande importance.

1- De 830 à 1272 : Rayonnement des Sires de BAGE

A l’origine Louis le Débonnaire, fils de Charlemagne donne en reconnaissance de services rendus à son père, l’Abbaye Saint Laurent et les terres de Bâgé qui en dépendaient à un certain HUGUES qui serait la souche de la puissante sirerie qui règna jusqu’au mariage en 1272 de la dernière descendante des Sires de Bâgé.

Cette lignée se succède de père en fils, tous participèrent aux croisades, et tous agrandirent ce domaine, jusqu’à posséder à son apogée la Bresse depuis Cuisery jusqu’aux portes de Lyon. Ils en sont les grands fédérateurs et Bâgé-le-Châtel en devient la première capitale avant Bourg-en-Bresse. Elle le reste jusqu’au mariage de Sybille de Bâgé avec Amédée V de Savoie auquel elle apporte en dot cette belle province. Bâgé perd alors son titre de Capitale.

 

2- De 1272 à 1601 : La Bresse savoyarde

Pendant cette pèriode toute la Bresse est Savoyarde mais Bâgé garde ds privillèges. Bâgé a toujours été une frontière avec le Royaume de France, et par son rattachement, la Savoie devient ainsi une frontière. En 1343 on travaille aux fortifications, de hauts remparts sont construits. De ces fortifications, il nous reste quelques vestiges.

Un litige entre la France et la Savoie pour un territoire non rendu par la Savoie à la France, celle-ci décide d’envahir la Bresse en représailles. Les troupes du roi Henri IV commandées par Biron dévastent toute la Bresse. Bagé résiste et après six jours de siège ils sont vaincus et la Savoie cède par le traité de LYON en 1601 toute la Bresse à la France. Bâgé rejoint le royaume de France.Une s’en suivit une période prospère.

3- De 1601 à nos jours : Bâgé, centre commercial et administratif

Bâgé et toute la Bresse appartenant maintenant au Royaume de France garde son importance. Les remparts à la demande des Bâgésiens sont abaissés, des tours démolies, les fossés comblés. L’hôpital-hospice est agrandi grâce à de généreux donateurs, et il est reconnu par Louis XIV dans un acte royal précieusement conservé. Une nouvelle route permet l’accès facile à Bâgé. Chef lieu de canton c’est un village prospère avec de gros marchés, des écoles, des administrations.

Les marchés ont diparus, beaucoup d’administrations aussi, mais Bâgé reste toujours une agréable cité où il fait bon vivre.

Des visites commentées sont proposées pour les groupes à la demande, s’adresser à l’Office de Tourisme.

Les commentaires sont fermés.